L’activité littéraire d’Abdallah ibn Abbas

La vie littéraire de ‘Abd Allah Ibn ‘Abbâs est trop connue pour devoir être rappelée. Un grand nombre de relations incontestables affirment qu’à sa mort, il laissa assez d’écrits pour constituer une charge de chameau.

Le grand historien Mûsâ Ibn ‘Uqba dit : « Kurayb Ibn Muslim a mis en dépôt chez nous une charge de chameau de livres d’Ibn ‘Abbâs ; et quand son propre fils ‘Alî Ibn ‘Abd Allah Ibn ‘Abbâs désirait un livre, il écrivait à Kurayb ainsi : «Envoie-moi tel ou tel ouvrage (sahîfa).»

Habituellement, Kurayb le copiait et lui envoyait un des deux exemplaires (c’est-à-dire l’original ou la nouvelle copie).

Dans sa jeunesse, ‘Abd Allah Ibn ‘Abbâs avait l’habitude d’aller demander aux plus vieux Compagnons du Prophète des renseignements sur le Prophète. C’est ainsi qu’une servante du Prophète, Salmâ déclare : « J’ai vu ‘Abd Allah Ibn ‘Abbâs venir chez (mon mari) Abû Râfi‘, apportant des tablettes (en bois) et y noter quelque chose concernant les habitudes du Saint Prophète.»

Plus tard, il eut ses propres élèves. Sur ces derniers, ‘Ikrima rapporte : « Des hommes de Tâ’if vinrent à ‘Abd Allah Ibn ‘Abbâs en apportant ses livres. Il commença à les leur lire à haute voix (pour corriger le texte et donner des explications si nécessaire).»

Un autre de ses élèves, Sa‘îd Ibn Jubayr, raconte : « Je vins voir ‘Abd Allah Ibn ‘Abbâs et il arriva que j’eusse tant à écrire que j’en épuisai toute ma provision de papier au point que je dus écrire sur (la semelle de) ma sandale et même sur la paume de ma main.» Bien évidemment, il mit cela au propre aussitôt retourné chez lui.
‘Atâ’ fait référence à une activité littéraire plus variée de ‘Abd Allah Ibn ‘Abbâs quand il dit : « Des gens venaient auprès de ‘Abd Allah Ibn ‘Abbâs pour étudier la poésie, d’autres la généalogie, d’autres encore l’histoire préislamique des Arabes. Il n’était pas de catégorie (de spécialistes) qui ne se présentât à lui…

En fait, il consacrait une journée (chaque semaine) à l’enseignement de la loi, une journée au commentaire du Coran, un jour aux batailles du Saint Prophète ﷺ, un jour à la poésie et un jour à l’histoire préislamique des Arabes (ayyâm al-‘arab). »

Laissez le premier commentaire